Fabien Fabre & Cyril Meroni || Prism

Prism, Performance audiovisuelle

Musique  : Fabien Fabre – 9th cloud

Vidéo  : Cyril Meroni

2015

Au travers d’une création visuelle et sonore, l’artiste explore les sources d’inspiration qui conditionnent la création artistique et s’attache à mettre en scène ses causes et ses conséquences.
Sur scène, plusieurs sources d’inspirations se bousculent en lui, réelles ou imaginaires, projetées sur une toile de fond composée de six faces, le Prism.

Créé avec le soutien de Seconde Nature, Crossed Lab, Monkey Moods.

Etienne Jaumet & Félicie d’estienne d’Orve || Satori

Satori

Félicie d’Estienne d’Orves  et Etienne Jaumet.

2015

 

Le thème du satori abordé par Etienne Jaumet (Zombie Zombie) dans son dernier EP, paru en novembre 2011, rencontre les préoccupations de Félicie d’Estienne d’Orves qui vient de réaliser une sculpture et performance visuelle pour une diffusion du morceau de Iannis Xenakis, La légende d’Éer, abordant le thème de la mort et de la réincarnation.
Leurs créations se rejoignent autour d’univers qui architecturent des espaces sonores et visuels par l’abstraction et l’immersion du corps dans des installations et concerts : Etienne par ses sonorités “étendues” de synthétiseurs analogiques, et Félicie par une spatialisation cinématique de la lumière vidéo et de lasers. Le projet Satori aborde l’idée d’un basculement de perception du réel. La sculpture mise en scène est conçue comme une interface de transition, une frontière perméable entre deux réalités. Le spectacle aura pour objet de mettre en évidence ce passage et cette perméabilité.
Performance audiovisuelle spatialisée autour d’une sculpture scénique, Satori associe les sons analogiques d’Etienne Jaumet aux lumières tridimensionnelles et architecturales de Félicie d’Estienne d’Orves pour projeter le spectateur dans un espace-temps aux contours relatifs, où les sens ne se fixent plus. Dans son climax, l’esprit du satori se manifestera comme un vacillement cognitif, une apparition, dans une unité audiovisuelle et spatiale.

 

 

 

 

Nelly-Ève Rajotte || Muu

Muu, Nelly-Ève Rajotte

Installation vidéo et sonore

boucle 10 min

HD 60i

L’installation vidéo et sonore muu, présente des images d’une Amérique désertique  mythique sous la thématique de  la disparition. C’est à cet égard que les images de l’ouest américain prennent leur sens, le désert étant l’endroit où il y a déjà eu existence mais dont il ne reste que l’ineffable trace. Lieu de perte de repères et de temporalité.  L’œuvre s’inspire esthétiquement du genre cinématographique Western Spaghetti, l’utilisation du son lent et rythmé imposant une tension dramatique, des plans de caméra très large sur des paysages imposant et des plans plus subjectifs. Tout comme dans le Western Spaghetti  ou la quête violente et funeste du protagoniste se situe entre le son et l’image,  muu pose l’interaction du  spectateur entre l’espace vidéographique  et  l’espace sonore.  La bande sonore inspirée de Il était une fois dans l’ouest,  du compositeur Ennio Morricone,  plonge le visiteur dans un univers  ambigu, une ambiance déroutante qui infuse une tension faussement narrative à la vidéo  révélant  l’immensité, la perte et la disparition.

Muu is an installation revealing images of the mythical American desert, around the theme of disappearance. The project presents itself as a Western film without protagonists. Its inherent quest is interaction with the viewer, who stands in the midst of the videographic and sonic spaces of the piece. The disconcerting mood of the soundtrack places the viewer in an ambiguous space, creating a tension within the video component and expressing vastness and emptiness.

D_FUSE || Tektõn – Live

Tektõn live presents extracts of the various Tektõn works as a realtime experience, the live Audio-Visual performances are presented on two layers of screens: one transparent gauze hang in front of the performers with a solid projection screen at the back. Images echo through the gauze to create a mesmerising 3D experience. Tektõn has been performed in the USA, Iceland, Brazil and Europe.

Tektõn is inspired by the constructivist designs of Vladimir Tatlin, and László Moholy-Nagy’s Light Space Modulator, physical or mechanical rules are used as creative constraints in a moving architecture of light. Each set of constraints give way to the production of a different tool, resulting in emergent behaviours and forms. The traces of light organise themselves in the tension between noise and pattern.

D_FUSE || Tektõn


An ongoing collaboration between D-Fuse and Labmeta (Mike Faulkner and Paul Mumford). Tektõn is a series of works exploring the spatio-temporal qualities of light and motion. Imagined digital/machinic instruments are used to engineer different formations of kinetic light. As these light machines are rendered invisible we witness the traces of structure and spatial presence.

Inspired by the constructivist designs of Vladimir Tatlin, and László Moholy-Nagy’s Light Space Modulator, physical or mechanical rules are used as creative constraints in a moving architecture of light. Each set of constraints give way to the production of a different tool, resulting in emergent behaviours and forms. The traces of light organise themselves in the tension between noise and pattern.

Beginning as a series of audiovisual short films Tektõn – Two Zero with artists including Hauschka, Lusine and Swayzak, the project has gradually evolved into an Audio Visual performance, and Tektõn – One Three – a kinetic light sculpture.

 

Bourse Euterke 6e édition || SAT

euterke2015

euterke2015

La bourse Euterke a été créée à la mémoire de notre ami artiste VJ/DJ/designer François Dumouchel.


Euterke (1972-2008)

Depuis ses débuts, le travail d’Euterke était associé à une esthétique et un son “dancefloor” et “groovy”, orienté vers la dub. Signé sur un sous-label de Kompakt axé ambiant, appelé “Avionix Records”, Euterke a aussi réalisé de nombreuses créations destinées au théâtre ainsi qu’au cinéma.
Pour une 6e année, la SAT, Piknic Électronik, Igloofest et Elektra, s’associent pour présenter la Bourse Euterke, aide à la relève VJ/DJ. La soirée sera composée des artistes Rafa PinedaCreation Ex Nihilo + TiND [Équilibre – Live Tape Mapping], Éloi Brunelle (EpsilonLab), Hugues Clément, Alain Thibault (Purform), jocool, Chiino et Azyl.


vendredi 17 avril – Espace SAT
19h à 00h – 18 ans et plus
Entrée libre

 

Herman Kolgen || Seismik

Performance or installation of Herman Kolgen about the vertical layering dislocations

Inspired by geodetic phenomenoms, frictionnal slidings, fossil earthquakes and the geologycal modelings, seismik use stress fields to provoque tension between vertical layering dislocations.
using the siesmic data of our planet territories, herman kolgen create, with this new work, nervous stratigraphic audiovisual motifs.