Ma” Carassou-Maillan || Trace G1 & G2

Trace G1 © Ma” Carassou-Maillan

tirage photo 20 x 20 pouces sur papier métalique  – edition de 5 – oct 2012

 

Trace G2 © Ma” Carassou-Maillan

tirage photo 20 x 20 pouces sur papier métalique  – edition de 5 – oct 2012

Ma” Carassou-Maillan amplifie la beauté mathématique des mécanismes du code informatique jusqu’à une abstraction visuellement élégante et organique. A travers un processus répétitif de projection et de prise de photographie, Ma” génère différents patterns et mouvements qui créent des formes aléatoires ou contrôlées et laissent ainsi des traces d’objets et de lumières que le capteur de la caméra saisi à la manière d’une persistance rétinienne.

 

 

Urban Glitch #5

Urban Glitch #5

Montréal – septembre 2012
Tirage photo 12 x 12 pouces sur papier métallique (édition de 5)
© Ma” Carassou-Maillan

Ma” baigne depuis toujours dans la musique underground : celle des villes, celle du béton, celle de la nuit, celle aussi qui a besoin de sortir du rythme effrénée de la ville. Ma” a souvent assimilée un paysage à un musique, elle y trouve une proche relation, pour elle, indisociable. Elle fige donc quelques vues d’éléments architecturaux afin de les rythmer selon sa perception. A travers des rythmes glitchys, des lignes, des courbes, de la ponctuation on découvre un univers urbain remplie de mouvements.

Robin Cerutti || Parralels

Parrallels est un série de Robin Cerutti commencé en 2011. Le reflet de l’eau agit comme une membrane séparant la photographie en deux parties (l’air et l’eau) créant ainsi l’idée d’une monde parallèle dans lequel le sujet semble confortablement flotter.

 

 

 

Parallels is a Serie started in 2011 by Robin Cerutti in order to use split photography (in&out of water) to isolate a scene thanks the the membrane of water. This creates an idea of two Parallels world in which his subject either feel comfortable, take time to observe the outworld or interact with the so called membrane.

Ma” Carassou-Maillan || Trace Photography – serie H

Ma” Carassou-Maillan amplifie la beauté mathématique des mécanismes du code informatique jusqu’à une abstraction visuellement élégante et organique. A travers un processus répétitif de projection et de prise de photographie, Ma” Carassou-Maillan génère différents patterns et mouvements qui créent des formes aléatoires ou contrôlées et laissent ainsi des traces d’objets et de lumières que le capteur de la caméra saisi à la manière d’une persistance rétinienne.